ZOOM de la Bibliothécaire

L'avantage de travailler dans une médiathèque est de bénéficier de conseils de nos lecteurs et les romans dont je vais vous parler en font partie...

La somme de nos vies de Sophie Astrabie, Edition Flammarion, 2020 

La somme de nos vies est l'histoire de Camille, Marguerite et Thomas. Camille est une jeune femme qui ment, elle ment à sa famille, à ses amis et surtout à elle-même. Un jour elle va découvrir un métier qui va faire d'elle une femme épanouie, créative et passionnée. La somme de nos vies est l'histoire de rencontres, amicales, amoureuses et familiales. Grâce à Thomas, agent immobilier, elle va faire la connaissance de Marguerite, une vieille dame attachante qui a décidé de faire visiter son appartement, uniquement afin de rencontrer des gens. En partageant son expérience, elle va permettre à Camille de grandir, d'aller sur le chemin de la confiance et de l'acceptation de soi. 

Le roman, La somme de nos vies, traite de nombreux sujets comme le mensonge, l'ambition, le secret et l'importance de s'accepter et de se réaliser. Destiné aux amateurs/trices d'Agnès Martin-Lugand, Valérie Perrin et Agnès Ledig. 




Vindicta de Cédric Sire, Metropolis, 2019

Attention âmes sensibles s'abstenir, c'est hyper trash, notamment les descriptions des crimes. Le tueur n'a pas de limites, rien ne va l'arrêter, il est assoiffé de vengeance et ne compte pas s'arrêter avant d'y être arrivé.

 

Cédric Sire, l'auteur, propose de suivre plusieurs personnages, un militaire qui effectue de nombreuses missions : Tchad, Afghanisthan..., un flic, Olivier Salva mis au placard, un jeune couple, Audrey et Damien et une mère de famille Marie Drevoski, autrice.

 

Pour sortir de leur misère sociale Audrey et Damien vont décider de braquer un bijoutier avec deux de leurs amis, Driss et Elie. Ce braquage entraîne une série de drames qui signent leur arrêt de mort.

 

Les chapitres sont courts ce qui donne un rythme fou au roman, Vindicta est difficile à lâcher car, on s'attache aux personnages et on veut savoir ce qui va se passer...

 

Comme une impression de plonger dans les premiers romans de Maxime Chattam et Jean-Christophe Grangé.



Iboga,
 de Christian Blanchard, Edition Belfond, 2018

Quelle lecture ! Gros coup de cœur ! 
Dès les premières pages l'atmosphère autour du personnage principal  narrateur de cette histoire, est intense. Nous sommes en 1980, Jefferson, 17 ans, est condamné à mort. le jeune garçon voit néanmoins sa peine modifiée à perpétuité, un an plus tard, avec l'abolition de la peine de mort. Malgré tout, il a commis l'irréparable...
Mais il y a Max. Qui est cet homme ? Et que s'est-il finalement passé ?

J'ai vraiment adoré cette histoire ! 
Tout au long du récit, la curiosité du lecteur est mise à rude épreuve car l'auteur fait le choix de ne donner aucun détail sur le crime commis par Jefferson. Inscrit dans une période charnière de la justice en France, ce roman nous plonge dans l'isolement du milieu carcéral et parvient parfaitement à retranscrire la solitude d'un jeune homme emprisonné, entraînant parfois même l'empathie du lecteur. 

                                          A lire d'urgence!!!!! 

L'atelier des souvenirs d'Anne Idoux-Thivet, Editions Michel Lafon, 2018

Lire L'Atelier des souvenirs a été un vrai plaisir. J'ai eu l'impression de savourer ma pâtisserie préférée!

Suite au décès de sa grand-mère, Alice, une jeune femme de 28 ans, hérite de la maison de cette dernière et s'installe en Meuse. Malgré son bagage scolaire - elle est diplômée en sociologie - Alice ne trouve pas de travail. Elle décide donc de changer de vie et créé son autoentreprise. Alice propose alors des ateliers d'écriture, mais pas n'importe où : dans deux maisons de retraite. Rapidement, elle fait la connaissance d'une dizaine de retraités plus attachants les uns que les autres : ils se confient, s'aident et se lient d'amitié. Alice, peu confiante en elle, va alors sortir grandie de ces échanges. 

L'auteur Anne Idoux-Thivet, arrive très bien à se mettre dans la peau de ses personnages et c'est tellement beau! Quel plaisir de lire une histoire mêlant liens intergénérationnels et entraide. C'est une histoire touchante et émouvante. La lecture est rythmée par le point de vue des différents protagonistes. J'ai tout simplement dévoré ce livre ! Et merci tout particulièrement à l'auteur de mettre en avant cette belle région, La Lorraine, et de nous faire partager quelques mots en patois lorraine. 



Mon Autopsie de Jean-Louis FOURNIER, Edition Stock, 2017

Je continue de découvrir la plume de Jean-Louis FOURNIER et c'est toujours une bonne surprise. Mon autopsie est le dernier roman paru de l'auteur et quelle originalité! C'est à la fois novateur et drôle. L'auteur décide d'écrire sur sa propre autopsie. Il imagine donner son corps à la science et pendant un an, l'auteur se fait disséquer par une jeune étudiante. Ainsi, on découvre sa vie trépidante, on suit ses pensées, son histoire et ses choix durant une année universitaire. Car malgré sa mort, l'auteur refuse de se taire et souhaite partager son existence avec cette étudiante. La construction du récit reste fidèle au style de Fournier, c'est-à-dire des chapitres très courts aux titres évocateurs et personnels, le tout ponctué d'un ton percutant. 





Hortense de Jacques Expert, Sonatine Editions, 2016

Sophie Delalande est une femme plutôt banale qui voit sa vie changer lorsqu'elle rencontre Sylvain. le couple a une petite fille nommée Hortense mais rapidement Sophie se retrouve à l'élever seule.

Peu avant ses trois ans, Hortense est enlevée. Comme on peut s'y attendre c'est un drame pour cette mère, elle s'oublie et ne vit que pour retrouver sa fille, elle mobilise les médias, la justice, bref elle ne cesse de se battre. Puis, vingt-deux ans plus tard, Sophie croise sa fille par hasard. Elle est persuadée que c'est elle, mais comment va-t-elle faire pour se faire connaître aux yeux d'Hortense?

Sachant que dès le début on sait que quelque chose de terrible s'est passé.

Quelle plume, c'est un vrai régal de lire une histoire comme celle-ci. Un vrai page-turner. l'auteur a choisi de construire son roman en alternant le point de vue de Sophie puis celui d'Hortense à partir du milieu du roman. On jongle entre ces deux femmes et de temps en temps on lit des procès-verbaux des différents protagonistes qui ont croisé le chemin de ces dernières.

Jacques Expert nous balade complètement, on pense avoir compris l'histoire et puis soudain des éléments perturbent des faits. Il y a tout, du suspense, de la folie et une fin complètement dingue....

Secteur : Adulte

Cote : R EXP